2015 sur les chapeaux de roue.

J’avais décidé de réorienter mon blog pour qu’il soit plus professionnel et moins vitrine de ce que je ressens. Pourtant, ce soir je suis obligée de vous écrire à cœur ouvert, parce que je suis touchée dans mon âme et je veux vous le dire à chacun, vous qui me lisez et qui me connaissez pour la plupart, je vous aime. Ce soir, j’ai regardé L’Emprise avec ma mère. Je l’ai d’abord trouvé bien trop violent et je suis restée par habitude, surfant sur mon smartphone pour ne pas affronter ce que cette télévision me renvoyait et que je ne voulais pas voir, comme beaucoup font, parce que c’est bien plus facile. Et puis plus j’écoutais et plus je serrais les dents, plus je regardais et plus je me pétrifiais. Et au milieux du film je suis allée sur Twitter et c’est un tweet de Paul Bartel qui m’a mis les larmes aux yeux.

La femme a deux fois plus de couilles que l’homme. L’Emprise le montre, le prouve.

Ensuite c’est parti, j’ai pleuré tout ce que j’avais en stock sans m’arrêter jusqu’à plusieurs minutes après la fin du film. Blottie contre ma mère. Parce que c’est notre histoire à nous aussi. La violence, la schizophrénie, le mépris d’un homme et en face, la force et le courage d’une femme qui protège ses enfants à tout prix, qui encaisse, subit et ne dit rien. En oublie sa propre dignité pour sauver les apparences, se retrouve dos à sa famille parce qu’elle croit devoir rester fidèle à son mari malgré ce qu’il lui inflige. Maman, tu le sais mais j’ai besoin que tout le monde le sache aussi, je te voue une admiration sans limites. Et aujourd’hui même si c’est loin d’être facile tous les jours pour toi, je suis ce que je suis grâce à toi et je t’aime de tout mon cœur et de toute mon âme. Ta solidité nous a sauvé toute les trois et je t’assure que tes petites faiblesses ne sont rien face à ce que tu as vécu, traversé et surmonté pour nous. Je te suis éternellement redevable et je n’oublierai jamais tout ce que tu as fait pour moi. Et puis comme la soirée n’était pas suffisamment joyeuse, j’ai eu la confirmation que des militaires de l’Armée de l’Air française sont morts dans un crash d’avion en Espagne. Je me suis d’abord inquiétée de lire le nom d’un proche et puis j’ai réalisé que peu importait le nom, ce sont un peu mes frères d’armes, j’ai fait partie de cette armée et je suis touchée par leur décès. Mes condoléances aux familles et proches des victimes. Alors ma conclusion de cette soirée, même si on le dit souvent et qu’on se le reproche régulièrement, c’est qu’il ne faut vraiment pas oublier de vivre au présent. Et de dire aux gens qu’on aime qu’on les aime. A vous qui me lisez et me découvrez un peu plus à la fin de ce texte, je vous aime, parce que vous êtes arrivés jusque là et que vous avez pris le temps de me lire. Aimez-vous. Gratuitement, sans raison, avec force et passion, parce que ça fait trop de bien et que c’est tout ce qui compte. Prenez soin de vous et de vos proches, s’il vous plait. #FaitesLAmour comme dirait un de mes philosophes préférés du moment.

Publicités

4 réflexions sur “2015 sur les chapeaux de roue.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s