La vie en mieux.

lavieenmieux

Ce nouveau roman, ou plutôt ces deux histoires indépendantes, me laissent un sentiment aussi ambivalent que les personnages sont différents. Première partie, nouvelle déception au pays des romans doux et bienveillants d’Anna Gavalda. Je cherche, en me plongeant dans un bouquin d’A. Gavalda, la légèreté de morceaux de vies racontés. Je veux me retrouver dans les personnages, m’identifier à leurs forces face aux épreuves, ou avoir envie de leur tendre la main parce qu’ils sont fragiles, humains. J’aimais la façon dont A. Gavalda envoyait valser les morales bien pensantes et sa manière de montrer qu’en chaque défaite se cache une lueur d’espoir, la grâce avec laquelle elle racontait l’humanité en chacun de nous. En lisant ses romans, je me sentais chaque fois plus vraie dans mon imperfection, plus humaine et plus vivante.

Mathilde, l’héroïne de la première histoire, aurait pu largement être une fille « comme moi », qui hésite entre faire ses choix avec sa raison ou avec son cœur, qui se sent prisonnière d’un monde qui va trop vite pour elle, qui se perd entre rêves et réalité et qui finit par tout jouer au hasard ou sur un coup de tête. Sauf que Mathilde elle n’est pas réelle. Elle n’est pas teintée des mêmes émotions que moi. Ou alors elle se déguise avec des émotions qui ne raisonnent tellement pas en moi qu’elles me semblent fausses. Cette jeune fille, autant que les autres protagonistes de l’histoire finalement, me semblent fades. Je peine à finir ce livre parce qu’ils m’ennuient. Je suis désemparée à la découverte de ces personnages polissés malgré leur semblant rock’n roll. Je retrouve tout ce qui m’agace dans une émission de télé-réalité ; le vide. L’absence effarante de saveurs, de personnalités, de vie. Le manque total de vrai.

En quelques mots, c’est l’histoire de Mathilde, jeune fille un peu larguée se laissant vivre, qui est à deux doigts de tout perdre et qui se prend une bonne claque dans la gueule. Forcément, ça réveille un tas de choses en elle et elle essaie tant bien que mal de se rattraper aux branches, de sauver les meubles pour se sentir vivante. Cet élan de vie pourrait déborder d’énergie, d’espoir et de confiance, au lieu de quoi, je suis sceptique et je reste vraiment sur ma faim.

Quand, en plus, le style ne me fait plus rêver avec ces interjections agressives au lecteur, ces listes d’adverbes sans queue ni tête qui n’apportent rien au texte et ces phrases parfois incompréhensibles ponctuées de références sorties de nulle part, je me demande encore ce que m’a apporté cette aventure.

Et puis il y a la deuxième partie. Yann, un garçon attachant, qui lui aussi se laisse vivre jusqu’à ce qu’il rencontre sa famille de voisins un peu loufoques et très heureux. Ce qu’il traverse à leur contact est touchant, à m’en faire sourire niaisement. En voilà une jolie fin, on le sort de son quotidien monotone pour le plonger dans une vie riche en couleurs et en spontanéité.

Ambiance.

Les instants délicieux d’une relation qui démarre, les premières impressions et l’attention donnée aux détails, autant de petites chosent qui me redonnent confiance en l’auteur que j’aimais et que j’ai fini par retrouver dans cette deuxième histoire. Dernière page, j’ai les larmes aux yeux. Dommage qu’il ait fallu traverser plus de la moitié du livre pour trouver ce petit trésor.

« Comment des êtres aussi purs, au corps si menu et à la voix tellement cristaline, pouvaient avoir en réserve autant de rires et d’aussi faramineux? »

Alors Anna G., plutôt que de nous pondre plus d’un roman par an, sors nous des aventures de tes tripes comme celle de Yann. Viens faire le tour du monde avec moi, histoire de remettre en perspective ce que tu penses de l’humain. J’aime trop la fraîcheur et la spontanéité avec laquelle tu m’as encore prouvé que tu savais écrire, ce serait gâcher ta plume que de verser dans la médiocrité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :