Mourad Merzouki, Ambassadeur du hip-hop lyonnais.

C’est en 2003 lors d’une représentation de Corps est graphik que le coup de foudre a eu lieu. J’avais 13 ans et ce fut le premier spectacle de hip-hop auquel j’ai assisté. Comment dire autrement que j’ai eu une révélation, que je suis tombée amoureuse du talent de Mourad Merzouki?

Ce soir j’ai pu apprécier la générale de Yo Gee Ti à la Maison de la Danse, pièce pour 10 danseurs mélangeant hip-hop français et danse contemporaine taïwanaise. Je ne peux m’empêcher de déposer des mots sur les sentiments délicieux qui m’ont traversé toute la soirée, je voudrais partager avec vous toute la délicatesse de ce spectacle. M. Merzouki n’a plus rien à prouver à personne, il est largement reconnu dans le milieu du hip hop et de la danse à l’échelle mondiale, sa réputation est assise et son talent est indiscutable. Et pourtant. Chaque année il se lance de nouveaux défis pour nous en mettre plein la vue, pour nous surprendre et nous faire rêver. Et chaque fois le résultat est à la hauteur, il est même, personnellement, bien au dela de mes attentes.

Je ne fais que vendre la compagnie Käfig et Mourad à mes proches, leur vantant ses qualités artistiques autant que son éthique. Je ne suis pas la plus fidèle puisque lors de la création de Käfig je n’avais que 6 ans & que je n’ai pas pu assister à tous ses spectacles. Mais j’ai eu l’occasion de découvrir Terrain vague, spectacle magique qui regroupait danseurs de hip-hop et circassiens ainsi que Correria – Agwa, que je suis allée voir deux fois tellement je l’ai aimé, où des danseurs brésiliens ont littéralement joué, adopté, fait corps avec l’eau pendant plus d’une heure pour le plus grand plaisir de nos yeux. Enfin Boxe boxe, en 2010, au sein duquel on pouvait admirer l’alliance du Quatuor Debussy et des danseurs de Käfig dans un jeu scénique innovant et incomparable. Ce spectacle m’a confirmé que si M. Merzouki était un prince de la danse, il fait dorénavant partie des seigneurs.

Cette année donc, c’est la danse contemporaine que Mourad a choisi d’explorer à travers son regard formé par le hip-hop mais tellement enrichi par son ouverture d’esprit que le spectacle en devient fascinant de trouvailles et de merveilles. Un décor et des costumes toujours aussi beaux, sans chichis ni excès, sobres, simples, élégants, épurés et raffinés. Les jeux de lumière, l’utilisation de chaque accessoire & la musique confirment la justesse et la précision avec laquelle M. Merzouki travaille avec sa matière première: les corps des danseurs. Quelle douceur et quelle force, quelle légèreté, frivolité presque, quelle grâce, quelle suprématie dans la maîtrise des gestes… Les mots me manquent pour décrire avec précision tout ce que ce spectacle offre, je ne pourrais que trop vous conseiller d’aller le voir et de vivre intensément cette rencontre.

Pour avoir eu l’occasion d’assister à des spectacles d’Alvin Ailey ou de Jiří Kylián, je peux vous assurer que les duos de Mourad Merzouki rivalisent avec ceux des plus grands noms de la danse. Le couple, l’amour, la fusion, la dualité, la complémentarité, tout trouve naturellement sa place au sein de ce que propose M. Merzouki, j’en ai des papillons dans le ventre à vous le raconter. J’aurais presque peur de dénaturer la splendeur de son imagination, de sa création en voulant mettre des mots dessus.

Je ne sais pas auprès de qui Mourad a apprit mais il est passé maître à son tour, c’est nous tous, spectateurs qui avons à apprendre de lui, de sa sagesse. Si je devais lui donner une qualité principale qui transpire dans chacun de ses spectacles et dans chacune de ses représentations publiques je dirais la générosité. J’ai eu des frissons à danser la tarentelle il y a deux ans place Bellecour et cette année c’est de l’écouter lui, à l’issue du défilé, qui m’a presque donné les larmes aux yeux. Parce qu’il nous remercie de venir aussi nombreux, de danser, d’être là… Moi c’est lui que je voudrais remercier.

Merci de m’avoir transmis sa passion du hip-hop, merci de nous donner toujours plus dans ses créations, merci du travail extraordinaire qu’il accomplit, merci des valeurs de partage et d’humanisme qui l’animent et qui me nourrissent. Merci de laisser une empreinte indélébile au monde de la danse, à Lyon et dans nos coeurs.

Publicités

2 commentaires sur “Mourad Merzouki, Ambassadeur du hip-hop lyonnais.

Ajouter un commentaire

  1. Ben , moi, je trouve ce descriptif, ( plus qu’uen « critique ordinaire » et c’est tout a son honneur, l’enviede découvrir ou de rdécouvrir le tavali de Mord et/KAfig, voir d’utres disciplines, puisqu’il trouv ele mouen de travailler avec le Quatuor Debussy, qui n’est pas dans le même genre..donc bravo de savoir écrire aini, totu a la fois les sensation,que les qualités ressenties lors du spectcle…on attend le prochain….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :